fbpx
Savoir dire non au travail

Comment savoir dire NON sans culpabiliser : 7 techniques infaillibles

Avoir la capacité de dire non quand il le faut et sans culpabiliser, ce n’est pas évident pour beaucoup de personnes.

Pourtant, dans le milieu professionnel, c’est parfois indispensable. Les salariés qui ont tendance à dire « oui » tout le temps sont les personnes les plus sujettes au stress au travail.

Le fait d’accepter de tout faire pour faire plaisir à son supérieur est un facteur à l’origine d’une surcharge de travail et d’accumulation de retards. La gestion du temps devient difficile et vous aurez souvent l’impression de travailler sous pression. Tout cela est stressant.

Si vous ne voulez pas vous retrouver dans ce genre de situation, il faut apprendre à dire « non » quand c’est nécessaire.

Si vous ne savez pas comment vous y prendre, voici mes 7 conseils.

 

1. Bien réfléchir avant de donner une réponse

savoir dire non - réfléchir avant de donner une réponse
Avant tout, sachez que vous avez tout à fait le droit de refuser certaines propositions et demandes lorsqu’elles ne font pas partie de votre fonction. Il en est de même si vous jugez que vous avez déjà beaucoup de tâches à faire. Cela ne fait pas de vous un mauvais élément ou quelqu’un d’inefficace.

Par ailleurs, dire « non » est un moyen de gérer son stress, car cela vous évite de nombreuses contraintes.

Si vous avez du mal à le faire, la première tactique à adopter est de ne pas répondre immédiatement. L’objectif, c’est de prendre le temps de réfléchir avant de donner une réponse.

En agissant ainsi, vous évitez de réagir sous l’effet de la pression, ce qui constitue un symptôme de stress évident. Cela consiste aussi à prendre du recul, ce qui est indispensable lors d’une prise de décision. En outre, en évitant de répondre rapidement, vous aurez moins de mal à dire « Non ».

 

2. Opter pour la réponse « oui mais »

Votre supérieur hiérarchique vous demande de réaliser une tâche complexe sur-le-champ et en même temps, votre collègue sollicite votre aide.

Dans ce genre de situation, vous êtes tenté de donner un coup de main vite fait à ce dernier. Or, cela va constituer une perte de temps, ce qui vous empêchera de réaliser le travail urgent à temps.

Si vous ne pouvez pas dire « non » à votre collègue, la solution est de lui répondre par « oui, mais ». Le principe est de lui expliquer que vous avez une autre priorité tout en lui proposant votre aide, mais qui sera pour plus tard.

C’est une excellente technique à apprendre pour une meilleure gestion du stress. Cela vous permet d’éviter la culpabilité d’avoir refusé la demande de votre collègue.

 

3. Éviter de vous justifier

Peu importe la raison qui vous pousse à dire « non », il ne faut jamais essayer de vous justifier devant votre interlocuteur, et ce, peu importe la raison du refus.

C’est un moyen de vous affirmer face à vos collègues de travail et à votre supérieur hiérarchique.

En revanche, vous pouvez très bien expliquer votre décision lorsqu’on vous le demande. Se justifier et donner une explication sont deux choses bien différentes.

 

4. Savoir argumenter

apprendre à savoir dire “non” de manière diplomatique, argumenter et justifier son refus

Pour beaucoup de personnes, répondre par un simple « non » est une forme d’agressivité et de manque de professionnalisme.

Si vous avez la même perception des choses, la solution est d’argumenter votre refus. En effet, il vous suffit d’expliquer votre décision à votre interlocuteur. Cela signifie d’ailleurs que vous êtes ouvert au dialogue.

Le principe est donc d’utiliser le « non négociable ». Cela consiste à donner des arguments appropriés sans toutefois vous justifier afin de favoriser l’échange. En procédant ainsi, vous pouvez trouver un accord avec votre interlocuteur, ce qui vous évitera les conflits. Par ailleurs, c’est un moyen sûr de lutter contre le stress.

En effet, en argumentant votre refus, vous ne risquerez pas d’offenser ou de décevoir votre interlocuteur. Vous pouvez par exemple utiliser la phrase « je ne suis pas contre mais …. » ou «  Et si on faisait plutôt comme cela … ».

 

5. Se référer aux règles de travail

Le plus difficile est de refuser une demande d’un manager ou d’un supérieur hiérarchique. Il est impossible de ne pas culpabiliser surtout lorsque vous avez à faire à quelqu’un de sévère et d’autoritaire.

Face à une telle situation de stress, il faut d’abord vérifier si votre manager a le droit de vous attribuer la tâche.

Dans le cas contraire, il faudra lui rappeler les règles du travail et vos principales fonctions sans oublier de lui faire savoir que vous n’avez pas le temps.

Évidemment, vous devez bien formuler votre réponse. Ainsi, il n’est pas question de lui dire une phrase de ce genre : « ce n’est pas mon travail et je n’ai pas le temps pour ça ». Il faut faire preuve de professionnalisme en restant courtois.

 

6. Se poser des questions sur ses motivations

Certes, pour ne pas avoir à subir ou à traiter le stress, il faut apprendre à dire « non ».

Cependant, il n’est pas question de le dire pour le plaisir. Dans le cas contraire, vous allez vous culpabiliser plus tard. Avant de donner une réponse, il faut vous interroger sur la raison qui vous pousse à refuser une demande.

Il est aussi indispensable de vérifier si le fait de dire « oui » pourrait avoir un impact positif sur votre carrière.

Si oui, vérifiez votre emploi du temps et essayez de trouver un créneau pour pouvoir accomplir la tâche qu’on vous demande plus tard. Il ne reste plus qu’à suggérer cette solution à votre interlocuteur.

Cette remise en question vous permettra d’éviter les mauvaises décisions et les regrets.

 

7. Toujours prendre en compte votre vie privée

Bien-être au travail - prendre soin de soi dans le stress pour vous épanouir

Avoir une carrière brillante est un synonyme du succès.

Cependant, il est tout aussi indispensable de prendre en compte votre vie personnelle. Si vous ne pouvez pas partager votre succès à vos proches et vos amis, votre bonheur sera incomplet.

C’est pourquoi, avant de dire « oui » à chaque demande et proposition reçues, il est recommandé de vérifier votre disponibilité. Il faut consacrer du temps à vous et à votre famille. C’est un moyen de booster son estime de soi et sa confiance en soi.

En outre, c’est une arme efficace contre le stress au travail.

Si vous ne vous sentez pas capable d’appliquer ces diverses techniques, le mieux est de faire appel à un coach en gestion du stress.

Il peut vous offrir son accompagnement afin que vous puissiez dire « non » quand il le faut. Il vous aidera également à lutter contre le stress en vous apprenant comment développer une meilleure confiance en soi.

Réservez votre séance gestion du stress offerte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voulez-vous être enfin acteur de votre vie ?

Réservez une séance découverte OFFERTE pour trouver l’accompagnement le plus adapté à votre situation

Udomsak chez VISSARA