fbpx

Le triangle de Karpman : comment se sortir du triangle dramatique

Plus connu sous le nom de triangle dramatique, le triangle de Karpman est un jeu psychologique relationnel dans lequel deux ou plusieurs personnes jouent alternativement le rôle de victime, sauveur et persécuteur.

Si ce genre de « jeux » est parfois inconscient, il est fatigant à la longue et peut faire souffrir et abîmer les relations.

Mais qu’en est-il vraiment et comment s’en sortir ?

 

Qu’est-ce que le triangle dramatique ?

Toute forme de relation, qu’elle soit sociale ou amoureuse, professionnelle ou amicale, peut être animée par des situations de manipulations psychologiques inconscientes. C’est le cas du triangle de Karpman ou le triangle dramatique.

Fondé par un spécialiste en psychiatrie, Stephen Karpman, en 1968, le triangle qui porte son nom, est une schématisation psychologique de la manipulation ou de la mauvaise communication dans toute forme de relation.

 

Les trois rôles complémentaires

Comme au théâtre, le triangle dramatique est comme un jeu dans lequel coexistent trois grands rôles : la victime, le sauveur et le persécuteur.

Ces rôles décrivent trois comportements dramatiques qui entraînent des relations difficiles et complexes avec autrui.

Karpman définit le triangle comme un jeu dynamique. Une seule personne peut endosser plusieurs rôles à la fois, tout comme il peut exister plusieurs personnes qui prennent chacune un rôle différent. Ces rôles sont complémentaires et ne peuvent exister l’un sans l’autre. Un sauveur ne peut pas sauver une victime sans persécuteur et une victime ne peut l’être sans un persécuteur, et vice-versa.

La plupart du temps, ces personnes sont inconscientes de leurs rôles, mais les recherchent de façon existentielle et régulière. Aussi, les acteurs lancés dans ce jeu, n’ont pas vraiment envie de changer, puisqu’ils se sentent dans leur zone de confort et en retirent une satisfaction personnelle à jouer le rôle.

À un moment, la situation devient un semblant d’équilibre pour chaque acteur impliqué.

 

La victime

Victime, Le triangle de Karpman, triangle dramatique, La victime, Le persécuteur, Le sauveur, Comment sortir du triangle dramatique, jeux psychologiques, manipulation, jeu psychologique, analyse transactionnelle, Eric Berne, communication, manipulation

La victime est à la tête de ce triangle, puisqu’elle est le point de départ de ce jeu. Elle se plaint, s’apitoie et la plupart du temps, elle est dans la négativité.

Elle cherche constamment à attirer l’attention. Pourtant, comme elle ne sait pas comment atteindre ses besoins et ses désirs, elle pense que tout ce qui la concerne est aux mains d’une autre personne (le sauveur). Lorsqu’une personne endosse le rôle de la victime, c’est parce qu’elle ne veut pas affronter ses responsabilités et ses erreurs. Elle croit que tout est la faute de l’autre (son persécuteur).

 

Le persécuteur

Le triangle de Karpman, triangle dramatique, La victime, Le persécuteur, Le sauveur, Comment sortir du triangle dramatique, jeux psychologiques, manipulation, jeu psychologique, analyse transactionnelle, Eric Berne, communication, manipulation

Le persécuteur ou le bourreau est celui qui projette ses propres souffrances sur une victime. Il peut être une ancienne victime ou un sauveur qui n’a pas réussi. Il devient alors par la suite un bourreau qui déverse sa colère et sa frustration sur autrui.

La personne qui endosse ce rôle ne fait que critiquer, rabaisser et dévaloriser. Le persécuteur est une personne qui ne tient pas compte des besoins d’autrui.

Le persécuteur n’est pas forcément une personne, cela peut être aussi une situation de sa vie au quotidien (les tâches ménagères, les factures, les responsabilités, le mode de vie, etc.)

 

Le sauveur

Le triangle de Karpman, triangle dramatique, La victime, Le persécuteur, Le sauveur, Comment sortir du triangle dramatique, jeux psychologiques, manipulation, jeu psychologique, analyse transactionnelle, Eric Berne, communication, manipulation

Le sauveur est le héros du jeu. C’est un rôle gratifiant et souvent le sauveur propose son aide sans même avoir été demandé.

Le sauveur est convaincu qu’il doit absolument faire quelque chose. Comme c’est un rôle gratifiant, il cherche à avoir une bonne image de lui et porte à croire que rien ne fonctionne sans lui.

Il met la victime dans une position d’incapacité et pense qu’il est le seul à pouvoir dénouer une situation de problèmes. Il peut agir avec une bonne intention, mais souvent il créer un rôle passif à la victime.

 

Comment sortir du triangle dramatique ?

sortir du triangle dramatique

Le triangle dramatique est un cycle infernal qui abîme les relations, mais aussi les psychologies.

Les personnes qui s’y trouvent n’ont pas de paix. Ainsi, pour s’en sortir, il faut déjà être conscient de son rôle dans le jeu et de vouloir arrêter d’y jouer.  Il ne faut pas se laisser entraîner dans un rôle, au risque de l’adopter pour toujours. Comment s’en sortir ?

Voici les conseils de votre coach en développement personnel :

La communication

Pour ne pas se laisser entraîner dans ce jeu, il est important de bien communiquer dans ses relations.

Dire clairement ses émotions, ne pas les généraliser ou les déguiser avec des sous-entendus sont les meilleurs moyens de communiquer.

Cela dénouera tout malentendu et ressentiment.

La responsabilité

L’inconscience ou la peur de ses responsabilités est ce qui entraîne dans ce jeu psychologique.

Aussi, pour s’en sortir, il faut commencer par reconnaître ses erreurs et prendre intégralement ses responsabilités.

La remise en question

Pour faciliter le chemin vers la responsabilisation, il est important de se remettre en question.

Personne n’est irréprochable et tout n’est pas la faute des autres. Il faut savoir connaître ses propres erreurs et les gérer par soi-même, ne pas attendre une personne pour le faire ou ne pas attendre tout simplement quelques choses des autres.

Le lâcher-prise

Personne n’est capable d’être ou de faire plusieurs choses à la fois.

  • La victime doit être moins dépendante.
  • Le sauveur ne doit pas intervenir à tout moment.
  • Le persécuteur doit arrêter de vouloir tout contrôler.

L’empathie et la bienveillance

En travaillant l’empathie et la bienveillance au quotidien, il n’y a aucun risque de tomber dans le piège du jeu psychologique. Ces valeurs permettent de mener une relation bienfaisante et paisible.

L’antidote des 3P

Selon les experts, l’antidote du triangle dramatique et le triangle thérapeutique. Cela repose sur les 3P ou la Puissance, la Permission et la Protection.

Puissance : elle fait appel à la confiance en soi et à ses nombreuses qualités. Elle se base sur les expériences positives et les réussites qu’il faut explorer.

Permission : il faut se donner la permission de faire des erreurs, d’évoluer, de changer et d’avoir de nouvelles perspectives dans la vie et non s’enfoncer dans le gouffre habituel qui devient la vie quotidienne.

Protection : rechercher la protection d’autrui est tout à fait normal. Toutefois, il est important de noter qu’il y a une limite à cette protection. Ce qu’il faut c’est l’union et la solidarité qui permettent à une relation d’être positive et réussie.

Quel rôle menez-vous dans le triangle dramatique ?

Si vous voulez à tout prix vous en sortir, mais que cela relève du parcours du combattant selon vous, vous pouvez compter sur l’aide d’un coach en développement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voulez-vous être enfin acteur de votre vie ?

Réservez une séance découverte OFFERTE pour trouver l’accompagnement le plus adapté à votre situation

Udomsak chez VISSARA